Commerces de bouche : quelle réglementation pour l’étiquettage alimentaire ?

En matière d’emballage de denrées alimentaires préemballées, le consommateur doit trouver sur le paquet diverses informations qui lui permettra de connaitre entre autres, l’origine du produit, sa composition… L’étiquette des produits vendus en France doit être obligatoirement rédigée en français. Elle doit être claire, précise et facilement compréhensible par le consommateur.

Les mentions obligatoires dans le commerce de bouche

Aujourd’hui, de nombreux produits alimentaires frais sont vendus préemballés. En matière d’étiquettes d’emballage alimentaire pour charcuterie, le consommateur doit trouver un certain nombre de mentions obligatoires lui permettant de s’informer sur le produit qu’il veut acheter. Sur chaque emballage doivent notamment figurer la dénomination du produit (par ex. jambon de dinde), la liste complète des ingrédients par ordre décroissant d’importance pondérale, les arômes et les additifs utilisés pour la fabrication du produit. Si des ingrédients allergènes sont utilisés, ces derniers doivent être mis en relief pour que le consommateur le voit facilement. Il est aussi obligatoire de faire apparaître les différents ingrédients sous forme de pourcentage par exemple le pourcentage de jambon utilisé pour garnir une pizza au jambon. Doit également figurer sur l’emballage, la quantité de produit liquide ou de masse.

La date limite de consommation

En faisant les courses, tout le monde a déjà été confronté à un problème concernant les étiquettes d’emballage alimentaire pour charcuterie qui n’étaient pas forcément évidente par rapport à certains ingrédients. En effet, même si cela est contraire à la réglementation, il arrive quelques fois qu’une étiquette ne soit pas forcément claire. Pour toutes les denrées périssables, la réglementation prévoit que ce détail doit figurer sur chaque produit alimentaire frais à travers la date limite de consommation comme à consommer jusqu’au… ou à consommer de préférence avant… La réglementation prévoit que cette mention doive figurer en toutes lettres et être facilement visible par le consommateur.

L’origine des produits alimentaires frais

En matière d’étiquettes d’emballage alimentaire pour charcuterie, le consommateur doit pouvoir s’informer facilement sur l’origine de la viande qui a servi à la fabrication du produit charcutier concerné : pays de naissance et d’abattage de l’animal et espèce de la viande (porcine, ovine, caprine ou volaille) qui a été utilisée. Si l’origine du produit alimentaire est différente de l’ingrédient primaire, l’information doit être mentionnée sur l’étiquette. Tout manquement à la réglementation peut être considéré comme étant un délit de nature à induire délibérément l’acheteur en erreur. Les termes « biologique » ou « fermier » font l’objet d’une réglementation stricte et ne peuvent figurer sur une étiquette d’emballage sans impliquer la responsabilité du boucher ou du fabricant.

Boulangerie pâtisserie : comment bien préparer l’Epiphanie ?
Ouvrir une pizzeria : la matériel qu’il vous faut !